« Parole d’alumni ! » – Murielle Touitou

Heure locale

  • Fuseau horaire : Europe/Paris
  • Date : 12 Déc 2021
12 Déc 2021
Expiré!
QR Code

L'événement est terminé.

📍LA RUBRIQUE

« Parole d’alumni ! » vous propose régulièrement le portrait d’un membre de notre communauté : aujourd’hui, nous avons le plaisir de faire la connaissance de Murielle Touitou, actuellement avocate au Barreau des Hauts de Seine.

 
🎤L’ENTRETIEN

Bonjour Murielle, merci de votre disponibilité et d’accepter de partager votre expérience avec la communauté ! Quelle a été votre formation à Nanterre ?

Je suis issue de la promo 2015 pour le Master2 de droit des affaires (du professeur Arnaud Reygrobellet) ainsi que de l’IEJ où j’ai obtenu le CRFPA en décembre 2015.
C’était une reprise d’étude à 50 ans ! Auparavant j’étais diplômée à Nanterre d’un Master 1 de droit des affaires et d’un double DEUG droit et sciences économiques entre 1981 et 1985.

Racontez-nous ce qui vous a amenée à choisir l’Université Paris Nanterre ?

Je suis retournée en 2015 sur les bancs de l’université où j’avais été étudiante à 18 ans. J’aime cette université et l’esprit de tolérance qui y règne en plus d’un niveau très exigeant et d’une ouverture exceptionnelle. Je ne remercierai jamais assez les professeurs qui m’ont accueilli en master 2 et m’ont ainsi permis de réaliser mon rêve de devenir avocat à 50 ans.

Quel est votre métier aujourd’hui ? Considérez-vous que votre activité professionnelle s’inscrive dans la suite logique de votre parcours universitaire ?

Je suis devenue avocat en droit social et c’est effectivement la suite logique de ma reprise d’études et de la réussite du CRFPA. Ce métier est passionnant et le découvrir sur la 2ème partie de ma carrière est une richesse supplémentaire car il demande de l’expérience et de la maturité.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote liée au Campus dont vous vous souvenez avec le sourire ?

Le coup de fil que j’ai reçu du professeur A. Reygrobellet pour ma sélection d’entrée en Master 2.
Il était un peu inquiet de mon adaptation future par rapport au cursus universitaire, notamment compte tenu de mon « âge avancé ». Je lui ai répondu que ce n´était pas au cursus de s’adapter à moi mais à moi de m’y adapter.

Avez-vous gardé des relations significatives, personnelles ou professionnelles, avec des camarades de Nanterre ?

Oui, des camarades de classe, avec qui j’ai fait ma thèse par la suite. Mais aussi de mes professeurs de l’époque, qui sont ensuite devenus des collègues ! J’ai eu l’occasion de revenir sur le campus il y a quelques années, pour un colloque. Cela a ravivé de bons souvenirs.

Quelles sont vos attentes envers le réseau Alumni de Nanterre ?

Élargir mon réseau mais aussi échanger sur nos pratiques professionnelles.


Un très grand merci à Murielle pour ce témoignage !

 

Retour en haut