Bandeau - Fondation Université Paris Nanterre - Fondation UPN - FUPN

Chaire « Favoriser la contribution du sport »

Favoriser la contribution du sport, de l’éducation physique et de l’activité physique au développement durable et à la paix

Fondée en 2020
Responsable :
Julien Sorez
Liste des partenaires :
Peace & Sport

La chaire vise à accroître les connaissances en sciences sociales sur rôle que peuvent jouer le sport, l’éducation physique et les activités physiques dans l’établissement de sociétés pacifiques, inclusives et équitables, notamment au sein des groupes touchés par les conflits ou la marginalisation sociale, avec une attention particulière portée à la jeunesse, aux femmes et aux réfugiés, populations les plus vulnérables des régions concernées par les fortes tensions ou les conflits, et pour lesquelles la mise en place d’études et de dispositifs adaptés est indispensable.

Elle veillera à mettre ces connaissances au service des acteurs locaux, nationaux et internationaux engagés dans la promotion de l’éducation physique et du sport.

À ce titre, la chaire est pensée comme un espace d’échange et de collaboration entre les différents acteurs du sport, visant à analyser les pratiques de terrain, évaluer l’impact social des mesures adoptées dans les régions et/ou les communautés touchées par les conflits ou la marginalisation sociale.
Ce faisant, elle ambitionne de favoriser le transfert des connaissances et des compétences produites de manière conjointe par les acteurs de terrain et les acteurs académiques de tous les pays associés, afin d’assurer la durabilité et l’efficacité des réflexions et des actions menées.

Sport-promo

Projets

The Peacemakers Project

Le projet Peacermakers a été lancé en 2021 par Peace & Sport, le principal partenaire  de la chaire, en collaboration avec dix organismes de terrain partenaires.

A  travers une approche bottom-up , le « Peacemakers Project » a pour objecif d’apporter une réponse à divers enjeux sociaux. Pour sa mise en œuvre, le projet se base  sur l’application développée par Peace and Sport en partenariat avec MyCoach et sur l’expertise des organisations sélectionnées : Terres-en-Mêlées, COP-Colombia, TIBU Africa, le Comité national olympique du Burundi, All Black Hong-Kong, Naandi Foundation, APJS Mali, AKWOS Rwanda et les clubs RFI.

Peace and Sport accompagne les organismes de terrain partenaires dans la formation des animateurs de paix ainsi que dans l’évaluation de l’impact social des pratiques mises en place.

L’apport de la chaire « Favoriser la contribution du sport de l’éducation physique et de l’activité physique au développement durable et à la paix​ » est justement sur le volet de l’évaluation de l’impact social de ces  pratiques.

La mesure de l’impact social est un critère de plus en plus déterminant pour les bailleurs des projets. C’est pourquoi Peace and Sport et la chaire de la Fondation UPN, adossée à l’Institut des Sciences Sociales du Politique de l’Université de Paris Nanterre, ont décidé de collaborer sur l’évaluation de l’impact social du sport à l’échelle communautaire.

L' évaluation de l'impact social du programme ALAFIA

ALAFIA est un projet mené par Terres en Mêlées, un réseau d’associations africaines engagées dans l’éducation au développement par le rugby

Créé en 2010, les associations Terres en Mêlées sont  aujourd’hui implantées dans 4 pays africains : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Madagascar, Togo et ambitionne de devenir en le fer de lance de l’innovation éducative par le rugby  en faveur des Objectifs de développement durable (ODD). Sa mission consiste à accompagner la communauté sportive et éducative africaine à utiliser le ballon ovale pour faire éclore les futurs champions et championnes du développement durable du continent.

Depuis mars 2022, la chaire « Favoriser la contribution du sport de l’éducation physique et de l’activité physique au développement durable et à la paix » et Peace & Sport mènent un travail ambitieux d’évaluation du programme ALAFIA, particulièrement au Togo et au Burkina Faso, en collaboration avec des enseignants-chercheurs et des stagiaires depuis Lomé.

Un étudiants du M1 STAPS Sport et Sciences Sociales de l’Université Paris Nanterre

Les premières observations de ce projet de recherche seront présentées au Forum International Peace and Sport avant que de nouveaux territoires n’intègrent l’étude, pour démontrer l’impact tangible des programmes de paix par le sport sur le terrain et de convaincre les décideurs de l’efficacité des programmes de paix par le sport.

Colloque « Le sport, une réponse pour la paix »

« Le sport, une réponse pour la paix » est le titre de la  conférence organisée par Peace and Sport et la chaire « Favoriser la contribution du sport de l’éducation physique et de l’activité physique au développement durable et à la paix » le 6 avril 2022 à l’occasion de la Journée Internationale du Sport au Service du Développement et de la Paix promue par UNESCO.

Lors de cette conférence, les étudiants du M1 STAPS Sport et Sciences Sociales de l’Université Paris Nanterre ont eu l’occasion d’interroger des experts du milieu et approfondir le rôle du sport dans la prévention des conflits, la réconciliation, la coexistence et la gestion de crise.

L’intervention de Julien Sorez, responsable de la chaire de la Fondation UPN, portait sur le lien historique entre le sport et la paix, mentionnant l’exemple de la mise en place de la trêve olympique en Grèce antique. Un concept disparu depuis, avant d’être réutilisé les années 90.

Philippe Rio, Maire de Grigny et Président de l’Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix, a partagé son expérience en tant que maire d’une ville qui fait face à la violence et a réaffirmé le potentiel du sport pour réguler ces tensions.

Laurence Fischer, Ambassadrice pour le Sport au sein du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, trois fois Championne du Monde de Karaté, fondatrice de l’association Fight for Dignity et Championne de la Paix, a ensuite expliqué comment mettre en œuvre le développement des actions du sport pour le développement et la paix sur la scène internationale, à travers l’animation du réseau des ambassades et la mise en relation des acteurs du monde sportif et politique.

En tant que Responsable de la Coopération Internationale chez Paris 2024, Vincent Pasquini a quant à lui parlé des actions du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques en faveur du développement et de la paix et de son soutien à des projets qui utilisent le sport comme vecteur d’inclusion sociale, notamment à travers le label Terres de Jeux ou le programme Génération 2024. Par le biais du programme Héritage, Paris 2024 cherche à faire prendre conscience des enjeux environnementaux pendant et après les Jeux ainsi que de manière durable en utilisant leur exceptionnel pouvoir d’influence.

Diana Gandega, basketteuse professionnelle, médaillée d’or aux Jeux Africains en 2015 et Championne de la Paix, s’est exprimée sur son influence en tant que sportive de haut niveau et a souligné les effets tangibles du sport sur la promotion de valeurs comme le vivre ensemble et la fraternité, mais aussi sur ses effets vis-à-vis de la responsabilisation des individus et de l’employabilité.

Benjamin Boukpeti, Unique médaille olympique togolais et Champion de la Paix, a présenté son implication dans des programmes de SDP, notamment avec Peace and Sport. Le public a pu connaître le programme « Peacemakers » mis en place à Lomé, au Togo, destiné à former des éducateurs de paix sur le terrain.

Mahawiya Ouro-Koumoni, Coordinateur du Peacemakers Project au Togo et Président de Terres en Mêlées Togo, a expliqué quels étaient les objectifs du programme et décrit le contenu des sessions pratiques de paix par le sport ;

La conférence a été clôturée par la projection du film « Captain Ali », qui évoque la vie d’un réfugié syrien devenu coach de kickboxing dans le camp de réfugiés de Zaatari ainsi que d’un appel à la paix à travers la WhiteCard, le symbole de la paix par le sport.

Des stages pour les étudiants du M1 STAPS Sport et Sciences Sociales

Dans le cadre du partenariat entre la Chaire « Favoriser la contribution du sport de l’éducation physique et de l’activité physique au développement durable et à la paix » et l’association Peace & Sport, un étudiant du M1 STAPS Sport et Sciences Sociales de l’Université Paris Nanterre a pu effectuer un stage au sein de l’ISP et participer au déplacement de deux mois d’immersion au Togo.

Encore, deux étudiants on pour effectuer leur stage au siège de Peace & Sport et se mesurer au rôles de coordinatrice des relations internationales et de coordinateur des programmes de terrain.

Agenda

A venir

Aucun événement trouvé !

Passés

Aucun événement trouvé !

Dossier PDF

Cette section sera mise à jour rapidement

Contact

Cette section sera mise à jour rapidement

Retour haut de page