Bandeau - Fondation Université Paris Nanterre - Fondation UPN - FUPN

La fondation en action​

La constitution de chaires de recherche au sein de portails thématiques est l’une des missions essentielles assignées à la Fondation.
Outre le développement de la recherche en partenariat, la Fondation met en œuvre les moyens d’actions suivants :

  • Octroi de bourse d’études et prix notamment à des étudiants et personnels enseignants et chercheurs, tant français qu’étrangers,
  • Soutien aux projets de recherche , initiatives de recherche et de formation,
  • Soutien à l’enseignement à distance et à l’ENT de l’Université Paris Nanterre,
  • Contribution à la mobilité internationale notamment des étudiants et personnels,
  • Développement d’actions spécifiques destinées à améliorer l’accès à l’Université Paris Nanterre,
  • Construction, rénovation ou aménagement tant mobilier qu’immobilier des locaux, laboratoires et équipements,
  • Vente de tout bien issu notamment de dons et legs attribués à la Fondation dans le respect des conditions des legs et des dons,
  • Promotion du réseau des anciens élèves de l’Université Paris Nanterre.

Portails thématiques

En vous rendant sur la page de l’appel aux dons de la plateforme Alumni (accessible en dehors d’une connexion à la plateforme).

Culture
Patrimoine

Sport,
Bien-être, Santé

Entreprises du futur, Innovation, Travail de demain

Droit, (In)égalités, discriminations

Portail de recherche : Droit, (In)Égalités, Discriminations

ACTIONS PRIORITAIRES : La chaire doit permettre de :

Diffuser les savoirs acquis auprès des acteurs du monde social et économique. En somme, le premier enjeu est de valoriser des connaissances produites au sein de l’Université auprès des acteurs sociaux. À cette fin, une offre de formation/sensibilisation aux inégalités et discriminations devra être construite (après identification auprès des opérateurs économiques intéressés de leurs besoins spécifiques). Elle pourra/devra être expérimentée au sein même de l’Université (logique de responsabilité sociale des universités). Elle pourrait s’accompagner de la création d’une labellisation.

 Produire des connaissances inédites. Il s’agit de soutenir la recherche de haut niveau. Les équipes de recherche de l’Université ont elles-mêmes une expertise reconnue et peuvent s’appuyer au sein de la COMUE sur des partenariats précieux (en particulier, s’agissant du handicap, avec l’INS HEA : http://www.inshea.fr/). L’enjeu principal de la création de la chaire est de permettre aux équipes de nouer des liens avec des chercheurs extérieurs à l’Université, qu’ils soient français ou étrangers, par une politique d’accueil. Cette politique d’accueil, idéalement adossée à un appel à candidatures, devrait viser deux types de public : des post-doctorants français ou étrangers (contrats d’un an, au moins) ; des chercheurs seniors étrangers (contrats de six mois, au moins).

 Favoriser les initiatives de type recherche-action qui œuvrent au décloisonnement de la recherche académique et des attentes des acteurs sociaux – en particulier associatifs. Les cliniques du droit pourraient, à cette fin, servir de modèles (en s’appuyant sur l’expérience, à Paris-Ouest, d’EUCLID : http://euclid.parisnanterre.fr/) : elles favorisent l’insertion professionnelle des étudiants (niveau master) et mettent en évidence la place des compétences universitaires pour œuvrer à la transformation de la société.

Retour haut de page